L’Ontario devrait abandonner les règles interdisant les activités de plein air et laisser les gens jouer – en toute sécurité

Toute la semaine dernière, nous nous sommes abstenus de nous joindre au chœur de personnes appelant le gouvernement de l’Ontario à annuler son interdiction inutile des activités récréatives de plein air.

Nous pensions que le gouvernement ferait certainement cela à tout moment. Au moment où nous avons rassemblé nos arguments contre la fermeture des courts de tennis, des terrains de golf, des parcs de skate et autres, ils seraient à nouveau ouverts.

Ou alors nous avons pensé. Mais nous y voilà, plus de deux semaines après que la province a appuyé sur le bouton de panique sur la troisième vague de COVID-19 et fermé toutes sortes d’activités de plein air face à toute logique et avis d’experts, et rien n’a changé.

Bien sûr, le gouvernement a inversé la tendance presque immédiatement en fermant les terrains de jeux face à un tollé de parents indignés. Mais il s’en tient à l’interdiction du tennis, du golf, du basket-ball, de la planche à roulettes, etc. bientôt.

Cela a été accueilli avec un ridicule généralisé et une sorte de désobéissance civile modérée (au moins jusqu’à ce que le temps redevienne frais et pluvieux ces derniers jours). Les Torontois, qui ont globalement accepté toutes les restrictions de santé publique au cours des 14 derniers mois, semblent avoir atteint leur limite.

On pouvait les voir jouer au tennis du mieux qu’ils pouvaient sur les courts où les filets avaient été retirés, s’entraîner dans des zones officiellement interdites, donner des coups de pied dans les parcs … toutes sortes d’activités illicites.

Ce n’est pas une menace. Comme les experts nous l’ont dit pendant des semaines, la troisième vague a été provoquée par le contact à l’intérieur, principalement sur les lieux de travail et dans des zones de points chauds spécifiques. Pas par des personnes qui recherchent un peu de secours en cas de pandémie à l’extérieur.

En fait, les autorités de santé publique nous ont tous exhortés à sortir pour notre santé physique et mentale. La transmission COVID à l’extérieur, conviennent-ils, est très rare tant que les gens prennent des précautions de base concernant la distance physique et le masquage si nécessaire.

En effet, la propre table de consultation scientifique du gouvernement provincial est assez explicite à ce sujet dans son dernier bulletin intitulé «Combattre le COVID-19 en Ontario: la voie à suivre.» Sous le titre «Ce qui ne fonctionnera pas», il dit: «Les politiques qui découragent les activités extérieures sûres ne contrôleront pas le COVID-19 et nuiront de manière disproportionnée aux enfants et à ceux qui n’ont pas accès à leur propre espace vert, en particulier ceux vivre dans des conditions de surpeuplement. »

CBC News a demandé au Dr Peter Juni, directeur scientifique de la table consultative, si son groupe avait conseillé au gouvernement de fermer les installations extérieures pour lutter contre le COVID. Sa réponse: «Non, bien sûr que non. L’opposé.”

Le Dr Juni dit que les activités de plein air sont «probablement environ 20 fois plus sûres que les activités à l’intérieur» – tant que ces précautions de base pour rester à deux mètres l’une de l’autre sont respectées. L’accent doit être mis sur les endroits où le COVID s’est répandu: les lieux de travail, les zones sensibles, etc. Tout cela est bien connu.

La province est clairement allée trop loin lorsqu’elle a fermé les installations extérieures. Il a été effrayé par les pires projections des cas de COVID qui montent en flèche, qui, heureusement, ne deviennent pas réalité alors que la courbe des nouveaux cas commence à s’aplatir.

Il devrait repenser et abandonner l’interdiction du tennis, du golf, de la planche à roulettes, du football et du reste. Nous en savons beaucoup plus sur le COVID-19 que lorsqu’il a frappé il y a 14 mois, et nous savons qu’il est possible de jouer en toute sécurité à l’extérieur et comment le faire.

Chargement…

Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…Chargement…

C’est important pour notre santé physique et mentale, et il est important pour le gouvernement de garder la confiance des gens qui ont désespérément besoin d’un peu de secours en cas de pandémie. Ordonner simplement aux gens de rester à la maison ne fonctionnera plus; ils ont besoin de débouchés sûrs pour faire de l’exercice et un peu de socialisation.

Le gouvernement devrait suivre la science et laisser les gens jouer – en toute sécurité.