Ces cyclistes sont nouveaux dans le domaine du VTT et s’entraînent pour affronter une course de 100 milles

Crédit photo: Avery Stumm

Crédit photo: Avery Stumm

À vélo

En août 2020, les vététistes pro Alexey Vermeulen et Ryan Petry est allé sur trois jours voyage dans l’arrière-pays dans le Colorado, de Boulder à Crested Butte – 270 miles, huit grands cols de montagne et 34 000 pieds d’escalade. Au cours de ce voyage, Petry et Vermeulen ont réalisé que COVID-19[feminine avais introduit tant de nouvelles personnes dans le cyclisme, et elles voulaient faire quelque chose pour maintenir l’élan.

Ils ont donc élaboré un plan pour un projet à montrer vététistes novices qu’eux aussi peuvent entreprendre des aventures difficiles.

Obtenez Bicyclette All Access pour les dernières nouvelles du cyclisme et des conseils d’entraînement! 🚴

Avec ce projet, qu’ils appellent «À partir du sol», Petry et Vermeulen en prendront trois vététistes novices et préparez-les à faire le Leadville Trail 100 MTB – une course de vélo de montagne de 100 miles qui commence à Leadville, Colorado, à plus de 10 000 pieds d’altitude et nécessite 11 000 pieds d’escalade et de descente de sentiers et de routes de montagne escarpés.

«L’idée m’est venue en regardant [the Netflix series] Œil queer», A déclaré Petry Aller à vélo. «J’ai été touché de voir à quel point un petit effort peut aller pour aider les gens – les gars de l’émission encouragent les gens à faire quelques pas dans la bonne direction. Et j’ai commencé à réfléchir à ce que je pouvais faire et comment je pourrais le rattacher à l’industrie du vélo.

Petry et Vermeulen ont demandé aux cyclistes de s’inscrire au programme en soumettant des informations de base et en créant une vidéo expliquant pourquoi ils devraient être choisis. Et après avoir trié plus de 1 200 candidatures, ils ont choisi trois gagnants: Shawna Anderson, 47 ans, du nord du Wisconsin; Enzo Moscarella, 34 ans, de New York; et Roberta Nuñez, 30 ans, de Boston.

Non seulement Petry, Vermeulen et plusieurs sponsors de la marque fourniront aux trois coureurs tout l’équipement et les ressources dont ils ont besoin, mais ils les coacheront également et les emmèneront jusqu’à la ligne d’arrivée. Et même si Petry et Vermeulen sont des vététistes professionnels bien décorés, ils ont décidé que le projet serait le plus réussi si des entraîneurs professionnels rejoignaient l’équipe. Wahoo Fitness Sufferfest – une plate-forme de coaching et de formation – a signé, et tous les athlètes sont entraînés par Neal Henderson via la plate-forme Sufferfest.

Henderson leur a donné un mélange de promenades en salle et des promenades en plein air pour s’adapter à leurs horaires. Ils commencent tous par des trajets plus courts cinq fois par semaine, pour un total d’environ quatre heures par semaine. Il les fait aussi faire l’entraînement en force, yogaet des exercices mentaux. La formation s’intensifiera sur deux blocs de 12 semaines. Henderson les poussera à leur maximum tout en s’assurant qu’ils ne le font pas surentraînement ou brûler mentalement. L’objectif est que les trois coureurs terminent la course en moins de 12 heures.

Petry et Vermeulen se sont rendus dans le Midwest et sur la côte est la deuxième semaine de mars pour installer Anderson, Moscarella et Nuñez avec leur nouvel équipement. Ils ont montré chacun des trois comment se clipser dans leurs pédales, et les a enthousiasmés pour ce qui allait arriver. Les trois coureurs seront sur un plan de formation de leurs maisons respectives, et fera deux voyages au Colorado au cours de l’été pour certains cours d’équitation et pour leur présenter ce à quoi ils peuvent s’attendre en août.

«Il ne s’agit pas tellement de ces gars qui terminent la course, même si je crois vraiment que tous les trois seront capables de terminer», a déclaré Petry. «Le but est de regarder où ils commencent et où ils finissent. La croissance en tant que cycliste et en tant que personne est ce qui compte. Je sais que nous pouvons tous le faire – à bien des égards, nous allons tous dans l’inconnu – mais nous le faisons ensemble.

L’opportunité est un rêve devenu réalité pour les trois participants qui se lancent dans ce voyage. En savoir plus sur les trois coureurs.

Shawna Anderson

Anderson est un enseignant en éducation spécialisée au secondaire qui travaille avec les élèves et les familles pour les préparer à la vie après l’école.

«J’ai découvert le projet grâce à un groupe Facebook de vélo de montagne de femmes dans lequel je fais partie», a déclaré Anderson. Aller à vélo. «Je ne me considère pas comme un vététiste, mais j’ai hâte d’apprendre. Ce qui m’a le plus excité et le plus nerveux, ce sont les 11000 pieds [of climbing and descending] … ça m’excite, mais ça me fait aussi peur.

Anderson a dit qu’elle faisait cela pour se mettre au défi, avant tout, mais aussi pour ses élèves.

«Je suis un enseignant d’âge moyen, en surpoids et aux cheveux violets qui a besoin de me prouver que je peux toujours être un dur à cuire quand je le veux. J’essaie toujours d’amener mes élèves à atteindre leurs objectifs – j’ai l’impression que je ne me suis pas lancé le défi de faire quoi que ce soit de personnel depuis longtemps. Maintenant, je peux dire à mes élèves: ‘Écoutez, j’avais ce truc, et je l’ai abordé.’

Enzo Moscarella

Moscarella, un peintre décorateur né en Colombie et élevé à Miami, vit à New York depuis sept ans. Comme tant d’autres dans les grandes villes, il a découvert le cyclisme lors de la pandémie comme un Moyens de transport et une évasion, et il a décidé en février dernier qu’il allait vraiment commencer à rouler.

“J’ai un seule vitesse Schwinn hors de Craigslist », a déclaré Moscarella Aller à vélo. «J’ai commencé à essayer de suivre messagers de vélo… C’était tellement cool de le voir et de pouvoir le faire ensuite.

Moscarella a également eu l’occasion de se rendre à Aspen, au Colorado, pour travailler en septembre dernier.

«L’hôtel dans lequel nous avons séjourné avait des vélos que nous pouvions utiliser, et c’était la première fois que je faisais vraiment du VTT.»

Moscarella a déclaré qu’il avait pris un vélo sur un sentier et qu’il avait l’intention de partir pendant quelques minutes, mais qu’il a fini par rester plus de trois heures.

«Je suis tellement reconnaissant pour la moto – en tant que véhicule littéral – et comme moyen de traverser tant de choses. Ce morceau de métal à deux roues – j’en ai tellement fait. De la justice monte à New York pour explorer les montagnes du Colorado, cela m’a emmené tellement d’endroits que je n’avais jamais été.

Roberta Nuñez

Nuñez – qui est né en République dominicaine et a grandi à Harlem à New York – est maintenant infirmière aux soins intensifs à Boston. Elle a toujours voulu se lancer dans le vélo de montagne, mais a déclaré que c’était très intimidant en raison du prix et du fait qu’elle voyait rarement des femmes et des personnes de couleur dans le sport.

«Ces dernières années, cela a définitivement changé», a déclaré Nuñez Aller à vélo. «Il y a tellement de femmes vététistes que j’adore suivre, comme Kate Courtney. Et de nombreux POC [people of color] des cyclistes qui m’inspirent à continuer de me mettre au défi, comme Stephanie Puello, qui a récemment piloté la TransAm, et Les renards noirs, un collectif de cyclistes qui change le récit du POC dans le cyclisme. Je pense que mes amis étaient fatigués de m’entendre parler d’essayer de me lancer dans le vélo de montagne parce qu’ils m’ont récemment acheté mon premier vélo de montagne pour mon 30e anniversaire, bien qu’il soit en rupture de stock depuis quelques mois. “

Nuñez a déclaré qu’elle avait postulé par hasard pour faire partie du projet «From the Ground Up».

«J’avais regardé certains Vidéos de vélo de montagne Pink Bike quand une publicité pour Pearl Izumi [one of the project’s sponsors] est venu. J’ai cliqué sur l’annonce et je voulais accéder à leur page Web via Instagram, mais j’ai été amené à la page d’application “ From The Ground Up ” à la place. Il était 2 heures du matin et mon cœur battait la chamade – je ne pouvais pas y croire. Je devais postuler », a-t-elle déclaré.

Nuñez est à la fois nerveux et enthousiasmé par l’ensemble du processus.

«Ce qui est le plus angoissant, c’est de m’imaginer dans six mois, entouré d’athlètes et de cyclistes professionnels», a-t-elle déclaré. «Mais j’essaie de me rappeler de le prendre un jour à la fois et de faire confiance au processus de formation que toutes les personnes impliquées dans ce projet ont mis en place. Je veux profiter des six prochains mois – peu importe à quel point cela devient difficile – parce que je sais que ce sera l’un des moments les plus mémorables de ma vie.

Vous pourriez aussi aimer